Catégorie : infos locales Page 1 of 8

Invitation à la table ronde

Dans le cadre de la journée nationale de défense de l’hôpital public organisée le 14 novembre par les très nombreux comités de défense des Urgences, des établissements hospitaliers publics et les organisations syndicales, la section locale de notre syndicat organise avec l’APSHD une table ronde pour débattre de l’avenir de l’hôpital public.

Rendez-vous le 14 novembre à 20H00 à l’amphithéâtre de l’Institut de Formation des Soins Infirmiers (IFSI) pour donner votre avis, vos proposition, faire connaître vos inquiétudes….

Nous devrions compter parmi nous des personnes possédant une très grande culture du milieu de la santé publique.

Venez nombreux

 

Jamais notre slogan autant d’actualité à St-Dié

Jamais notre slogan n’aura autant été d’actualité à l’hôpital de Saint-Dié, voici un cas flagrant de malaise (parmi tant d’autres que nous allons relayer) et qu’il nous appartient de soutenir et de diffuser.

Isabelle Vouriot dont nous sommes l’accompagnant et le soutien depuis le début de ses difficultés en arrive à une décision radicale destinée à faire connaître largement sa situation dramatique.

En effet, Isabelle a décidé d’entamer une grève de la faim, le lundi 4 novembre à l’hôpital.

Isabelle est infirmière depuis une trentaine d’année, passionné par son métier, elle découvre qu’elle est intolérante aux produits chimiques suite à une réaction allergique au contact d’un nouvel antiseptique. Un parcours du combattant s’engage alors pour trouver une solution à ses difficultés et lui proposer un poste au sein de l’établissement voire à l’extérieur ( pour connaître les détails, lire sa lettre).

Après des mois de combat, et des montagnes russes oscillant entre propositions, espoirs et échecs, Isabelle est à bout. Difficultés financières, sociales, professionnelles l’a conduise aujourd’hui à cette ultime action.

L’hôpital n’est pas une entreprise et doit prendre soins des siens.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Résultats de notre consultation sur les heures supplémentaires

Nous avions besoin de votre avis sur la suite donnée aux nombreuses heures supplémentaires que les agents engrangent.

Le résultat est sans ambiguïté :

  • 93 % des personnels ayant répondu au sondage souhaitent récupérer leurs heures supplémentaires ;
  • 7 % des personnels ayant répondu au sondage souhaitent voir leurs heures supplémentaire payer par l’établissement ;
  • Et enfin personne ne souhaite mettre les heures supplémentaires dans leur CET.

Merci de nous avoir éclairé à ce sujet, le message sera bien entendu transmis à la direction de l’établissement.

La cfe-cgc réaffirme son opposition au projet de réforme des retraites

Aussitôt dit, Aussitôt fait

Ce matin, nous vous informions de la crise majeure à venir concernant les internes de notre établissement en mettant en avant la baisse incompréhensible des effectifs des carabins pour le prochain semestre.

La réaction de notre présidente a été immédiate, l’ARS étant un des  responsables de cette situation à venir, Nadège Ducoudard a demandé et obtenu un rendez-vous en urgence à l’ARS du département des Vosges. Il aura lieu le 31 octobre à Epinal.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés.

La mauvaise blague du jour…

Acteurs Santé démontre au quotidien son engagement, sa veille, et sa volonté consensuelle de résoudre les différentes problématiques de notre établissement.

Ce matin, nous apprenons que le nombre d’internes pour le prochain semestre se réduit à 7 à 11 étudiants alors que les besoins réels de l’établissement se situe à 20 carabins. Le semestre dernier, nous comptions dans nos rangs 14 internes.

Que penser de cette décision sans fondement prise par nos autorités de tutelles ?

Cette réduction va entraîner des difficultés dans le fonctionnement de l’établissement accentuant l’épuisement professionnel  des soignants et des médecins. 

Que penser d’objectifs fixés par l’ARS d’une part et d’autre part de moyens contradictoires délivrés ne permettant pas d’attendre les objectifs fixés par les mêmes autorités qui nous donnent d’une main et nous reprennent de l’autre.

Acteurs Santé a demandé un rendez vous pour obtenir des explications .

Stop au massacre programmé !

Soutien aux IBODE

Acteurs Santé et sa section déodatienne apportent leur soutien indéfectible aux IBODE dans leurs revendications.

Les IBODE en ont assez du manque permanent de reconnaissance qu’il soit professionnel ou financier. Cela entraine un manque d’attractivité professionnelle pour leur spécialité si longtemps négligée.

Les revendications des IBODE

– L’application pleine et entière du Décret d’actes (Décret 2015-74 du 27 janvier 2015). Cette exclusivité d’exercice est une preuve supplémentaire de la compétence et de l’expertise des IBODE dans la pratique de la suture et dans la réalisation de l’immobilisation de fracture. Le pacte de « refondation des urgences » présenté par la Ministre de la Santé, prévoyant la mise en place de protocoles de coopération est une atteinte à leur champ de compétences !

– Une prime spécifique suite à l’obtention de leurs actes exclusifs ;

– Des grilles indiciaires décentes dans les établissements publics et le dégel du point d’indice des fonctionnaires ;

– Une NBI de 30 points : les IBODE sont les seuls acteurs du bloc opératoire à ne pas percevoir la NBI. Leur fonction comporte l’exercice d’une responsabilité particulière et d’une haute technicité majorée par leurs actes exclusifs ;

– La reprise active de la réingénierie de leur formation (entamée depuis plus de 10 ans et arrêtée depuis 1 an) ;

– Un véritable plan de formation (ECOLE D’IBODE ou VAE) des IDE en fonction dans les blocs opératoires dans les établissements de santé publics et privés ;

– Une reconnaissance de la pénibilité de leur profession et de la dégradation des conditions de travail dans les blocs opératoires ;

– Les étudiants infirmiers de bloc opératoire revendiquent l’homogénéisation de la prise en charge de la formation IBODE, la suppression des 2 ans d’exercice infirmier pour accéder à la formation IBODE.

Acteurs Santé soutient tous les collègues IBODE

Bulletin Confédéral de septembre 2019

N°69 du 24 septembre 2019

Au sommaire de ce numéro :

– En bref : 37e Congrès de la CFE-CGC, Action Climat, index de l’égalité femmes-hommes…
– Réforme des retraites : la CFE-CGC mobilisée pour la nouvelle phase de concertation 
– Valorisation de l’expérience syndicale : un défi majeur à relever
– Catherine Houlmann : “L’OIT est la fidèle garante des droits sociaux fondamentaux”
– Regards Emplois (assurance chômage, congé paternité, études Apec…)
– Regards Santé et Handicap 
– Dialogue social : chez Sagemcom, un accord de référence sur l’égalité professionnelle

Lire le bulletin ci-dessous :

Acteurs Santé à la Commission spécialisée pour l’organisation des soins à L’ARS

Nadège Ducoudard a participé le 18 septembre 2019 à la commission spécialisée pour l’organisation des soins à l’ARS Grand Est.

Plusieurs dossiers ont occupé l’ordre du jour avec un zoom plus particulier sur le Plan Régional Santé et une réflexion plus poussée sur la définition des hôpitaux de proximité.

Les informations plus précises vous seront communiqué en temps utile.

Page 1 of 8

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial