Catégorie : infos locales Page 1 of 8

5 décembre 2019, mobilisation Déodatienne contre la réforme des retraites

Le 5 décembre 2019 à 10H00, une belle mobilisation à Saint-Dié-des-Vosges à l’instar de la mobilisation nationale. Une quinzaine de membres d’Acteurs santé se sont joints à l’intersyndicale, à la population locale pour dire un grand NON à la réforme des retraites. Nous étions entre 250 et 300 à défiler et à nous rendre à la sous-préfecture où une lettre pour le président de la République a été remise à la sous-préfète.

Le 6 décembre à 10H00 pour montrer l’unité du mouvement de protestation, les syndicats se sont réunis sur le parvis de notre hôpital à l’invitation de notre section locale. La poursuite de l’action a été voté à l’unanimité. Rendez-vous le mardi 10 pour une nouvelle manifestation.

La rupture conventionnelle dans la fonction publique

Mobilisation du 5 décembre à Saint-Dié-des-Vosges

Acteurs Santé national laisse toute latitude à ses sections locales de participer à la manifestation du 5 décembre ou d’éventuellement organiser ou participer à des actions plus localisées.

Notre section a donc décidé de participer à la mobilisation intersyndicale qui appelle à se rassembler le 5 décembre 2019à 10H00 à la gare SNCF de Saint-Dié-des-Vosges et de se rendre en cortège à la sous-préfecture et remettre à Mme la sous-préfète une lettre adressée au Président de la République.

Le contenu du document sera communiqué ultérieurement, il est en cours de rédaction.

Acteurs Santé appelle à la mobilisation de ses adhérents, de ses sympathisants et de la population locale pour cette mobilisation déodatienne.

VENEZ NOMBREUX

Mesures gouvernementales – Communiqué de presse

« L’hôpital décroche »

Des mesures tant attendues avec en effet un hôpital qui « décroche » pour reprendre le terme du premier ministre.

Certaines sont plutôt positives même s’il faut attendre leurs mises en œuvre, d’autres interrogent une fois de plus sur l’obstination de vouloir valoriser uniquement la situation géographique ou le travail de certain, alors que rappelons le, l’hôpital c’est avant tout un travail d’équipe.

Les mesures financières suffiront elles à calmer le malaise de notre système de soins ? Même si en effet elles sont nécessaires et par exemple la reprise de la dette est une bonne chose. Acteurs Santé demeure prudent sur la traduction de ces mesures sur le terrain et le financement de ces annonces. Espérons que ce ne sera pas simplement un nouveau jour de « solidarité hôpital » retiré aux personnels soignants…

Le pouvoir médical est renforcé et le terrain va retrouver sa place, nous espérons que ce sera avec un accompagnement spécifique pour ne pas reproduire les erreurs du passé.

Les cadres de santé devraient observer un renforcement au sein de l’hôpital et c’est primordial.

Une mission va être conduite pour pratiquer une analyse du fonctionnement, Acteurs Santé l’a demandé à plusieurs reprises au ministère et souhaite s’impliquer dans cette démarche.

Le rappel des missions des CHU nous rassure, et nous voyons sur Saint Dié notre crainte d’être transformé en hôpital de proximité s’éloigner.

L’hôpital de demain doit être pensé par et pour le terrain…et l’hôpital raccrochera…

Invitation à la table ronde

Dans le cadre de la journée nationale de défense de l’hôpital public organisée le 14 novembre par les très nombreux comités de défense des Urgences, des établissements hospitaliers publics et les organisations syndicales, la section locale de notre syndicat organise avec l’APSHD une table ronde pour débattre de l’avenir de l’hôpital public.

Rendez-vous le 14 novembre à 20H00 à l’amphithéâtre de l’Institut de Formation des Soins Infirmiers (IFSI) pour donner votre avis, vos proposition, faire connaître vos inquiétudes….

Nous devrions compter parmi nous des personnes possédant une très grande culture du milieu de la santé publique.

Venez nombreux

 

Jamais notre slogan autant d’actualité à St-Dié

Jamais notre slogan n’aura autant été d’actualité à l’hôpital de Saint-Dié, voici un cas flagrant de malaise (parmi tant d’autres que nous allons relayer) et qu’il nous appartient de soutenir et de diffuser.

Isabelle Vouriot dont nous sommes l’accompagnant et le soutien depuis le début de ses difficultés en arrive à une décision radicale destinée à faire connaître largement sa situation dramatique.

En effet, Isabelle a décidé d’entamer une grève de la faim, le lundi 4 novembre à l’hôpital.

Isabelle est infirmière depuis une trentaine d’année, passionné par son métier, elle découvre qu’elle est intolérante aux produits chimiques suite à une réaction allergique au contact d’un nouvel antiseptique. Un parcours du combattant s’engage alors pour trouver une solution à ses difficultés et lui proposer un poste au sein de l’établissement voire à l’extérieur ( pour connaître les détails, lire sa lettre).

Après des mois de combat, et des montagnes russes oscillant entre propositions, espoirs et échecs, Isabelle est à bout. Difficultés financières, sociales, professionnelles l’a conduise aujourd’hui à cette ultime action.

L’hôpital n’est pas une entreprise et doit prendre soins des siens.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Résultats de notre consultation sur les heures supplémentaires

Nous avions besoin de votre avis sur la suite donnée aux nombreuses heures supplémentaires que les agents engrangent.

Le résultat est sans ambiguïté :

  • 93 % des personnels ayant répondu au sondage souhaitent récupérer leurs heures supplémentaires ;
  • 7 % des personnels ayant répondu au sondage souhaitent voir leurs heures supplémentaire payer par l’établissement ;
  • Et enfin personne ne souhaite mettre les heures supplémentaires dans leur CET.

Merci de nous avoir éclairé à ce sujet, le message sera bien entendu transmis à la direction de l’établissement.

La cfe-cgc réaffirme son opposition au projet de réforme des retraites

Aussitôt dit, Aussitôt fait

Ce matin, nous vous informions de la crise majeure à venir concernant les internes de notre établissement en mettant en avant la baisse incompréhensible des effectifs des carabins pour le prochain semestre.

La réaction de notre présidente a été immédiate, l’ARS étant un des  responsables de cette situation à venir, Nadège Ducoudard a demandé et obtenu un rendez-vous en urgence à l’ARS du département des Vosges. Il aura lieu le 31 octobre à Epinal.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés.

Page 1 of 8

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial